En avant-première!


Nous sommes servies en avant-première à Paris. Cinéma, musée ou encore nouveaux produits, les aficionados de ces dernières ont l’embarras du choix.

L’intérêt est tout trouvé pour les organisateurs de ces événements, faire communiquer les participants. Soit via des médias si ces derniers sont professionnels, soit par le bouche à oreille s’ils sont particuliers.

C’est une stratégie bien huilée qui a un impact indéniable sur les consommateurs (qui n’a jamais lu des avis sur Allociné pour se faire une idée sur un film). D’ailleurs, tout est fait pour chouchouter les participants aux avant-premières. Cocktails, intervention des artistes ou encore événements inattendus permettant de créer une communication virale.

StudioCanal avait surfé sur cette vague de l’inattendu lors de l’avant-première du film : « Situation amoureuse : c’est compliqué » en plaçant les spectateurs à côté de personnes célibataires. Jolie coup marketing !

Cette stratégie doit cependant être bien menée. Si elle peut être ultra-bénéfique, elle peut aussi avoir l’effet inverse.

Tout le monde est aujourd’hui familier avec le concept de « badbuzz », même si heureusement, il se fait discret dans le domaine du marketing culturel, personne n’en est à l’abri. On se souviendra notamment d’un collectif d’artistes ayant voulu arrêter la pièce Exhibit B qu’ils avaient jugés raciste.

Alors pas de fausse note et que le spectacle commence !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s